Retour à l'accueil

Votre logement

Achat immobilier, des informations pour vous aider dans votre projet  |  E-lettre numéro 47 -

Vous avez un projet immobilier ?

Les changements 2018 à connaître, comment bénéficier du Prêt à taux zéro, l’assurance habitation lors d’un déménagement, l’assurance emprunteur : 4 raisons de la prendre chez son banquier…

Voilà dans le dossier du mois toutes les informations qui peuvent vous aider à concrétiser votre rêve !

Immobilier, les 8 changements 2018 à connaître

La loi de finances pour 2018, promulguée fin 2017, est riche de changements en ce qui concerne l’immobilier ! Locataire, propriétaire ou futur acquéreur d’un logement ? Découvrez ce qui vous attend en 2018.

> La taxe d’habitation en baisse… avant de disparaître

Vous faites peut-être partie des quatre ménages sur cinq concernés par la baisse de la taxe d’habitation. Elle sera de 30 % en 2018, puis 35 % l’année suivante. En 2020, Vous ne paierez plus de taxe d’habitation.

> Adieu l’ISF, bonjour l’IFI !

En vigueur depuis le 1er janvier 2018, l’Impôt sur la fortune immobilière, qui remplace l’ISF, est calculé sur la base des seuls actifs immobiliers. Seuls sont taxables les patrimoines nets immobiliers d’une valeur supérieure à 1,3 million d’euros. Mais l’abattement de 30 % sur la valeur de la résidence principale est maintenu.

> Assurance emprunteur : le droit au changement

Si vous avez emprunté pour financer l’achat de votre appartement ou de votre maison, vous pouvez dorénavant changer d’assurance emprunteur tous les ans à date anniversaire du crédit, en respectant certaines conditions.

> Mise en location : deux nouveaux diagnostics à fournir

Pour tous les logements loués à compter du 1er janvier 2018, les bailleurs doivent délivrer aux locataires des diagnostics sur l’installation intérieure de gaz et d’électricité.

> Le dispositif loi Pinel limité aux zones A, Abis et B1

Destiné à l’investissement locatif, le dispositif d’incitation fiscal dit « loi Pinel » est prolongé cette année. Toutefois, la réduction d’impôt ne vous concerne que si vous investissez dans les zones A, A bis et B1. Ces zones couvrent :

  • Paris et son agglomération ;
  • une partie du sud-est de la France ;
  • certaines grandes agglomérations ;
  • les départements d’outre-mer.

Vous le saviez ?
Avec e-immobilier du Crédit Agricole, faites votre simulation de prêt immobilier 100% en ligne et obtenez une réponse de principe immédiate et personnalisée.

> L’accès au PTZ se restreint

Maintenu dans les zones rurales et les villes moyennes, le prêt à taux zéro (PTZ) est restreint : depuis le 1er janvier 2018, il peut financer (sous réserve de plafonds) :

Dans le neuf : jusqu’à 40% de l’achat du bien immobilier pour les zones A et B1 (soit les zones les plus « tendues » pour le logement), mais plus que 20% en zones B2 et C

Dans l’ancien avec gros travaux : jusqu’à 40% uniquement maintenant en zones B2 et C

Enfin, pas de changement pour les logements vendus par HLM ou SEM : jusqu’à 10% sur toutes les zones

> Baisse des APL pour les logements sociaux

Si vous habitez un logement social, sachez que les aides personnalisées au logement (APL) vont baisser de 60 € par mois en moyenne. En contrepartie, les loyers des logements sociaux doivent diminuer du même montant.

> Vers un nouveau type de bail ?

Enfin, dans les cartons du gouvernement, un projet de loi qui doit être présenté en février 2018 : il prévoit de créer un contrat de location d’une durée comprise entre un et dix mois, non renouvelable et sans dépôt de garantie, le « bail mobilité ».

© Uni-éditions – janvier 2018

 

Prêt à taux zéro : comment en bénéficier en 2018 ?

Le Prêt à taux zéro (1) (PTZ), prêt sans intérêts à rembourser ni frais de dossier, peut donner un coup de pouce à votre premier achat immobilier, aux côtés d’un emprunt immobilier classique. Toutefois, depuis le 1er janvier 2018, les conditions pour en bénéficier ont été revues.

> Le PTZ, comment ça marche ?

Le Prêt à taux zéro est un prêt sans intérêts (les intérêts sont pris en charge par l’État). Sa durée totale varie entre 20 et 25 ans. Il comprend une période de différé de 5 à 15 ans (selon vos revenus, le nombre d’occupants du logement et la localisation de votre bien), durant laquelle vous n’aurez à payer aucune mensualité. Ce différé vous permet de commencer par rembourser votre prêt bancaire principal, avant de commencer à rembourser le PTZ.

> Avez-vous droit au PTZ 2018 ?

Vous pouvez bénéficier du Prêt à taux zéro en 2018 sous conditions de ressources, et si c’est la première fois que vous achetez un logement, ou si vous n’avez pas été propriétaire de votre logement principal au cours des deux dernières années.

Les conditions pour bénéficier du PTZ pour un achat immobilier en 2018 viennent d’être restreintes, et diffèrent selon que votre projet d’acquisition concerne un logement neuf ou ancien.

Vous achetez un logement neuf ? Le PTZ 2018 ne finance plus que 20 % de votre achat en zones B2 et C

Depuis le 1er janvier 2018 en effet, pour l’acquisition d’un logement neuf dans les zones les plus tendues en matière de logements (zones A et B), la part maximum du coût de l’opération couverte par le PTZ reste fixée à 40 %. Elle est abaissée à 20 % dans les zones rurales et les villes moyennes (zones B2 et C).

Vous le saviez ?
Avec e-immobilier du Crédit Agricole, faites votre simulation de prêt immobilier 100% en ligne et obtenez une réponse de principe immédiate et personnalisée.
Vous achetez un logement ancien ? Le PTZ 2018 se concentre sur les zones B2 et C
En 2018, le PTZ pour l’achat d’un logement ancien est réduit aux zones B2 et C. Son montant peut représenter jusqu’à 40 % du coût à condition que vous fassiez des travaux représentant au moins 25 % du coût total de l’opération, et ce, dans un délai de trois ans.

Bon à savoir
Pour connaître le « zonage » de votre projet d’achat immobilier pour le PTZ, vous pouvez utiliser un simulateur officiel en ligne.

Très bonne nouvelle :
Si vous ne pouvez pas bénéficier du PTZ réglementé, prenez contact avec votre conseiller début avril pour découvrir notre nouvelle offre exclusive Crédit Agricole !

© Uni-éditions – janvier 2018

 

Déménagement : avez-vous pensé à votre assurance habitation ?

Que ce soit en quittant votre logement actuel ou en emménageant dans votre nouveau chez vous, n’oubliez pas de vous occuper de votre contrat d’assurance habitation.

 

> L’assurance habitation du domicile que vous quittez

Vous devez notifier votre déménagement à votre assureur. Vous pourrez alors choisir soit de transférer votre contrat d’assurance habitation pour couvrir votre nouveau logement en l’adaptant à votre nouveau logement, soit de résilier votre contrat.

Vous restez responsable du logement jusqu’à l’état des lieux de sortie et la remise des clés à votre propriétaire ou à l’agence immobilière, soyez donc vigilants car c’est à cette date que le contrat d’assurance habitation peut prendre fin, et non pas le jour de votre déménagement.

Bon à savoir :
Vérifiez si votre assurance habitation comporte une clause « déménagement », auquel cas vous établirez une déclaration de valeur afin que vos biens transportés soient couverts pendant votre déménagement (bris, perte, etc).

> L’assurance habitation de votre nouveau domicile

Que vous ayez choisi de transférer votre contrat d’assurance ou d’en prendre un nouveau, le logement est sous votre responsabilité dès le jour de la remise des clés.

Si vous choisissez un nouvel assureur, souscrivez donc quelques jours à l’avance : votre nouveau bailleur doit en effet vous demander une attestation d’assurance habitation lors de l’état des lieux d’entrée.

© Uni-éditions – janvier 2017

 

 

 

 

 

Assurance emprunteur : 4 raisons de la prendre chez son banquier

Quand il s’agit de souscrire son assurance emprunteur, on a parfois des difficultés à faire le choix entre celle proposée par la banque qui prête et un contrat à l’extérieur. En fait, pour se décider, c’est moins compliqué qu’il n’y paraît ! Voici 4 éléments à prendre en compte.

Suite à plusieurs évolutions réglementaires récentes (dont la loi Hamon de 2014 et loi du 21 février 2017 portant sur la résiliation annuelle), il vous est possible de changer d’assurance emprunteur chaque année à date anniversaire du contrat. Cette liberté nouvelle suscite une question importante : quitte à choisir entre deux assurances présentant les mêmes garanties, vaut-il mieux souscrire auprès de la banque qui vous fait crédit, ou auprès d’un tiers (on parle de « délégation d’assurance ») ?

> Équivalence de garanties ne veut pas dire même niveaux de couverture

Toutes les assurances emprunteur proposent en fait les mêmes garanties : décès, invalidité, incapacité de travail… Mais les niveaux de couverture au sein de ces garanties ne sont pas forcément tous les mêmes, et certaines excluent des risques ou pathologies que d’autres prennent en compte (dépression, sports extrêmes…). C’est donc dans tous ces détails qu’il faut comparer les contrats d’assurance emprunteur et bien sûr comparer les assurances de crédit immobilier entre elles !

> Penser simplicité… et réactivité !

Une assurance emprunteur se choisit pour longtemps : le temps de votre emprunt immobilier. Il est bon de se « projeter » dans le futur et d’anticiper les différents événements de vie qui pourront modifier… la vie de votre crédit et donc la vie de votre foyer :

  • Si vous souhaitez faire des pauses dans les remboursements, (sous réserve que votre prêt immobilier le permette),
  • Si vous envisagez de rembourser tout ou partie de votre crédit par anticipation,
  • Si vous revendez votre bien avant la fin du crédit.

Dans tous ces cas de figure, qui arrivent très fréquemment, détenir son assurance auprès de la banque qui fait crédit simplifie grandement les choses : votre conseiller connaît votre projet, vos besoins, et fait évoluer directement votre assurance en même temps que votre crédit !

> Considérer les avantages de la mutualisation des risques

Pour vous décider, sachez que deux types d’assurance emprunteur coexistent :

Les « contrats de groupe », qui sont des assurances emprunteur mutualisées : quasiment tous les emprunteurs, ou du moins une grande partie d’entre eux, qu’ils soient jeunes ou âgés, en bonne santé ou non, y ont accès. De plus les tarifs de ces assurances n’évoluent généralement pas avec le temps. Ce sont ces contrats qui sont le plus souvent proposés par les banques, surtout quand elles sont elles-mêmes mutualistes !

Les « contrats individuels » sont des assurances très personnalisées, qui sont adaptées au profil de l’emprunteur, mais qui peuvent ainsi exclure des profils plus risqués. De plus leurs tarifs peuvent évoluer avec le temps, suivant l’évolution de la vie de l’assuré. Ces contrats sont souvent proposés par des assureurs individuels.

À vous de faire votre choix en fonction de votre profil !

Bon à savoir
Sur l’assurance emprunteur avec un risque de santé avéré, il existe la convention AERAS.

> Ne pas oublier la qualité de l’accompagnement…

En cas de décès, qu’en sera-t-il de l’accompagnement de vos proches, la prise en charge par l’assurance emprunteur sera-t-elle rapide ? Seront-ils bien conseillés ? Par quelqu’un qui connaît les projets, la vie, les contraintes de la famille ?

Connaissance du dossier, pertinence des conseils, fluidité des formalités… Ces questions méritent d’être posées avant de choisir auprès de qui souscrire votre assurance emprunteur. Ainsi, la qualité de l’accompagnement dont vous allez bénéficier au cours de la vie de votre prêt immobilier, et en cas de coup dur, est aussi importante que le contrat lui-même.

© Uni-éditions – janvier 2018

 

Vous avez un projet immobilier ?
Un conseiller Crédit Agricole vous accompagne tout au long de votre projet.

Bouton_RDV

 

 

(1) Offre soumise à conditions selon la réglementation du Prêt à taux zéro en vigueur au 01/01/2018. Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. S’agissant d’un prêt concernant l’acquisition ou la construction d’un logement ou simultanément une acquisition et des travaux, vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.
copyright : iStock


Votre Caisse Régionale

Fond’Action Alsace recherche ses talents

La 32e campagne d’appel à candidatures de Fond’action Alsace est ouverte jusqu’au lundi 5 mai 2018. Vous avez un talent, un projet original et innovant ? Déposez votre candidature dès maintenant. Depuis 1985, l’association Fond’Action Alsace a pour mission de soutenir des projets originaux dans les domaines techniques, scientifique et médical, économique, culturel, associatif ou […]

Mis en ligne le : 28 mars 2018

Lire la suite

Votre logement

IGP & Gest’Home, les experts immobiliers qu’il vous faut !

IGP, Immobilier Gestion Privée, et Gest’Home sont deux filiales à 100% du Crédit Agricole Alsace Vosges mettant à votre service leur expérience et leurs expertises. Investir dans l’immobilier peut paraître complexe ou chronophage : où investir ? Quel sera l’impact sur mes finances ? Aurai-je le temps de gérer ? Autant de questions qui peuvent ralentir votre […]

Mis en ligne le : 28 mars 2018

Lire la suite

Votre Caisse Régionale

Rendez-vous au Job dating d’Épinal le 10 avril !

Créer du lien, aider les jeunes dans leur recherche d’emploi et le développement de leur carrière, dynamiser le tissu économique local : telles sont les missions communes du Crédit Agricole Alsace Vosges et de Wizbii sur le territoire avec le dispositif 1er Stage, 1er Job. > Un dispositif innovant pour dynamiser l’emploi des jeunes Ce dispositif […]

Mis en ligne le : 28 mars 2018

Lire la suite

Votre budget

Impôts 2018 : moins de pénalité en cas de retard

Le taux des intérêts de retard a baissé de 0,40 à 0,20 % par mois le 1er janvier 2018. Ces intérêts peuvent concerner toutes vos dettes envers l’administration fiscale ainsi que les sommes qu’elle vous doit en cas de trop-perçu. Explications. Les intérêts de retard que doivent régler un contribuable dépassant les dates limites de […]

Mis en ligne le : 28 mars 2018

Lire la suite

Vidéo du mois